Le prince, le crapaud, le masque…les différents personnages qui façonnent notre identité

François Délivré, dans son livre « Le métier de coach » (édition de Eyrolles) énumère les différents personnages qui sont en nous, qui constituent notre identité.
Il s’agit d’une version « imagée » de l’analyse transactionnelle (parent, adulte, enfant : les différents Moi qui « se mettent en route » selon les situations, les conversations, les interactions).
Le Prince
– le prince ou la princesse : nos désirs, nos envies… la source des potentiels. Notre Prince a de multiples besoins matériels, psychologiques, spirituels…c’est notre cadeau de la vie. Notre Prince change tout au long de la vie.
– le prince ou la princesse blessé (e): notre partie vulnérable, qui se pose des questions vieilles comme le monde : pourquoi ? Pourquoi cela m’arrive à moi ? Pourquoi le monde ne m’apporte pas ce que j’attends ? ». Il faut donner du sens à sa blessure (cf mon billet la quête de sens)
Le Crapaud
C’est un système de croyances négatives sur soi, le monde et les autres. Quelques exemples : le monde est une jungle, les gens sont fous, bêtes, égoïstes,… on cherche souvent refuge dans ses croyances, car elles nous sont familières.
Le Masque
C’est l’attitude sociale, qui vise à masquer son « crapaud », ce que l’on appelle jouer un rôle : faire bonne figure afin d’être toléré par son entourage. Par exemple, notre côté « charmeur » (masque) peut vouloir exprimer la peur panique d’être ignoré ou méprisé (crapaud)
le Héros
C’est la partie de nous à l’âge adulte qui se demande comment tomber le masque, qui aimerait redevenir le Prince ou la Princesse. « C’est l’adulte qui se prend alors à rêver d’un personnage mythique, un héros si brillant qui éblouirait ce monde ingrat.. Revêtir un habit si éclatant que personne n’oserait plus se moquer du crapaud. » dit François Délivré dans son livre.
Que fait le coach du prince, du crapaud, du masque et du héros… ?
– Il voit le Prince derrière le crapaud et le masque.
– Il respecte le masque du client mais lui faire comprendre qu’il est parfois inutile
– Il refuse que le client s’identifie à son crapaud
– Il sait qu’il y a toujours chez le coaché un peu de Prince ou Princesse blessé(é) qui donne lieu à toutes les croyances limitantes du Crapaud, qui « empêche » le coaché d’aller vers le succès.

Auteur : Philippe Lepape consultant

Depuis 35 ans dans le domaine de la communication B to B, consultant freelance accompagnement pour le marketing opérationnel et la conquête commerciale. www.philippelepape.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s