Bien trop cher, le site de Carla Bruni-Sarkozy défraie la chronique

Le site carlabrunisarkozy.org a coûté 410.000 euros aux contribuables français alors qu’il s’agit d’une version défraîchie de la plate-forme de création de blog WordPress. Colère.

Le dernier lièvre levé par la Cour des comptes française, grand manitou qui rend ses oracles tous les ans sans être souvent suivi, n’est pas le moindre. Décortiquant les dépenses de l’Elysée depuis l’arrivée de François Hollande, le juge de la bonne dépense publique se félicite ainsi de la baisse des frais de communication. Et chiffre au passage combien les Français ont donné sans le savoir au site web de l’ancienne Première dame de France : carlabrunisarkozy.org, a englouti 80 000 euros en 2012. Et même 330 000 euros en 2011 soit un total de 410 000 euros au total. Les chiffres figurent dans la lettre de Didier Migaud, le président de la Cour des comptes, à François Hollande (PDF).

C’est le site Politique.net qui le premier a déniché l’info, la jugeant « incroyable », et rappelant qu’aujourd’hui, la compagne du président a un onglet à elle sur le site de l’Elysée – qui ne coûte donc rien au contribuable, puisque géré avec l’ensemble du site. Comme le dit pcimpact : « Carla Bruni-Sarkozy s’était vu offrir par la République un site dédié, carlabrunisarkozy.org ». Le site avait déjà créé la polémique parce qu’abondé à hauteur de 50 000 euros par l’Elysée sur les 150 000 euros de mise initiale, avait écrit Le Monde à l’époque.« Toujours en fonction, la plateforme avait été inaugurée en octobre 2009, complète Le Nouvel Obs, elle se compose de trois parties : l’une pour la fondation de Carla Bruni-Sarkozy, la seconde pour son implication dans plusieurs associations et la troisième pour son action de première dame. Carlabrunisarkozy.org est toujours mis à jour ».
« Le contribuable s’est fait escroquer »

De quoi piquer la curiosité des férus du web. Qui sont allés voir sur place, si on ose dire. « À 410 000 euros et 25 714 euros de prestations web mensuelles [pour l’actualisation des contenus], on s’attend naturellement à une véritable merveille, d’une qualité de code irréprochable, d’un design somptueux, d’une horde de hackers chinois qui met à jour le site toutes les heures… bref quelque chose de bling bling et bien vivant » écrit Olivier Laurelli sous son pseudo de blogueur, Bluetouff, repris sur Rue89. Qui a très vite déchanté, et l’a fait savoir haut et fort, créant le buzz : le site est « cheap » avec trois mauvaises surprises : « on tombe sur un WordPress », (un système très facile et très populaire de blog réalisable sans aucune connaissance informatique particulière), dont le développement « n’excéderait pas les 4.000 euros pour une petite semaine de customisation de skin et modules. Comment celui de Carla Bruni Sarkozy a-t-il pu être facturé 100 fois plus cher ? » De plus la version de ce wordpress est vieille, datant de 2010, le site n’est donc pas techniquement à jour. Enfin c’est une véritable « passoire », avec « un festival de vulnérabilités » – comme un diaporama qui peut uploader des images non désirées… D’où la très grande colère du blogueur : « Je suis en train d’essayer de me contenir, mais voilà, il faut que ça sorte, le contribuable s’est fait escroquer, c’est pour moi une évidence ».

Depuis, c’est la curée. Le Monde ironise sur son blog bigbrowser en parlant de « lowcost » – l’article a été le plus partagé de son site hier. Sur Twitter ce ne sont que quolibets et accusations – Scandaleux, dit l’un, « elle rembourse quand ? » dit l’autre…

Une bonne affaire pour l’actuelle locataire de l’Elysée en tout cas. Car toute la presse rappelle aussi les chiffres qui ont été donnés en mai sur l’argent que coûtait Valérie Trierweiler. Ses cinq collaborateurs coûtent 19 742 euros par mois. Les services du premier ministre avaient en même temps répondu à une question qui ne leur était pas posée : pour Carla Bruni-Sarkozy, ces coûts étaient de 36 448 euros. Plus donc « les facturations de deux prestataires externes assurant pour la première dame la gestion d’un site internet pour un montant de 25 714 euros, soit une dépense mensuelle totale de plus de 60 000 euros. »

Pas sûr que l’ancienne Première dame, déjà pointée du doigt après l’histoire de son vol gratuit pour New York en première classe en juin, soit un atout médiatique majeur pour Nicolas Sarkozy en ce moment.

Catherine Frammery

Auteur : Philippe Lepape consultant

Depuis 35 ans dans le domaine de la communication B to B, consultant freelance accompagnement pour le marketing opérationnel et la conquête commerciale. www.philippelepape.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s