Graph Search ne sera pas notre ennemi !

Si vous avez besoin d’une bonne résolution de rentrée, en voici une : contrer le grand méchant Graph Search ! Vous en avez entendu parler mais les vacances sont passées par là et vous avez fait l’impasse sur l’arrivée annoncée de graph search sur Facebook. Et oui, le réseau social généralise son outil de recherche interne, il est temps d’apprendre à vous en prémunir pour sauver votre e-réputation et votre intimité virtuelle des yeux malveillants…

Graph search se présente comme un outil qui permet de retrouver qui de vos amis facebookiens partage les mêmes centres d’intérêts que vous, d‘effectuer des recherches parmi les photos et j’en passe…

En clair, c’est donc bel et bien un moteur interne qui permet de rechercher des données dans le “social graph” de tout le monde. Y compris dans le vôtre.

Il utilise tout autant les infos de votre profil que vos mentions “j’aime”, vos localisations géographiques, vos médias utilisés (photos, vidéos, application musicale).

Là où vous êtes, graph search y est aussi !

Vous pouvez échapper à ce Torquemada moderne en verrouillant vos paramètres de confidentialité et votre degré de visibilité par autrui.
Si vous avez déjà suivi mes articles sur la e-réputation, tout ceci doit vous rappeler quelque chose, non ? Car en bon gestionnaire de votre e-réputation, vous savez pertinemment que Graph search ou non, vos données ont toujours été présentes et accessibles à défaut d’un paramétrage de confidentialité personnalisé par vos soins.

Exercices pratiques sur Facebook…

Tu me vois ? Tu ne me vois plus!

Ouvrez votre Facebook, on y va !
En haut à droite de votre profil, allez dans vos paramètres puis dans le petit cadenas « confidentialité », choisissez l’option “qui peut voir mes contenus”. C’est ici que vous définissez et contrôlez qui est autorisé à jeter un œil sur votre mur et à voir vos publications.
Si vous êtes parano ou particulièrement étourdi, créez ici des listes d’amis pour restreindre votre visibilité en fonction de vos cercles amicaux ou relationnels.

Des cadavres chez Facebook ?

Vous étiez jeune et fou, vous usiez et abusiez de Facebook sans songer à l’arme à double tranchant qu’il allait représenter. Vous craignez d’avoir laissé des traces fâcheuses que votre e-réputation à la virginité chèrement et fraichement acquise ne saurait voir ?
Toujours dans « paramètres » et « confidentialité » cliquez sur “limiter la visibilité des anciennes publications“, vous pouvez aussi personnaliser la visibilité en examinant chacun de vos messages et en décidant de ce que vous désirez laisser en clair. Pour cela, examinez votre journal d’activité sur Facebook grâce à l’historique personnel.
Cette méthode bien plus douce est aussi plus longue…

Pour vérifier la bonne visibilité de vos publications, allez dans « paramètres » puis « journal et identification », cliquez juste sur “afficher en tant que” ou « afficher le profil en tant que » (selon votre passage en mode timeline ou non) et vous aurez une bonne idée de votre jolie image pure et innocente comme un agneau…

J’aime et je suis…(sur les photos)

Vous pouvez autoriser ou non vos amis à vous identifier sur un statut ou une photo. Pour cela, allez de nouveau dans les « paramètres » puis « journal et identification ». Là, vous choisissez qui peut faire quoi, qui peut vous identifier et où.

N’hésitez pas à faire un tour sur votre page de profil où vous trouverez le récapitulatif des « j’aime »… il est peut-être tant de faire disparaître votre intérêt pour la page « zut à mon boss » ou « je flemmarde au bureau »…
Vous aviez oublié ces facéties ? Graph search saura les retrouver !

Et après ?

Maintenant, vous devriez avoir un Facebook en bon ordre.

Pensez au futur et à la confidentialité des données à venir !
Faites régulièrement le tour de vos messages et réglez la confidentialité au fur et à mesure de leur publication si besoin est (espace à droite de vos publications).

Ainsi que vous l’aurez constaté, graph search n’est pas un horrible espion destiné à vous perdre mais bien plus une invitation à vous prendre en charge de manière responsable sur les réseaux sociaux.

Car après tout, il ne s’agit que d’un outil que vous pouvez apprendre à contrôler…

Auteur : Philippe Lepape consultant

Depuis 35 ans dans le domaine de la communication B to B, consultant freelance accompagnement pour le marketing opérationnel et la conquête commerciale. www.philippelepape.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s