EXERCICE PHYSIQUE: Les neurones s’y mettent aussi

Ces psychologues Université de Californie – Santa Barbara ont conçu une expérience pour déterminer si la vision humaine (ou le cortex visuel) est plus sensible pendant l’activité physique. Une étude de plus qui vient confirmer, dans le Journal of Cognitive Neuroscience, que les avantages de l’exercice vont bien au-delà de la condition physique ou de la réduction du risque de maladie. L’exercice physique permet aussi l’amélioration du sommeil, de l’humeur, et de la fonction cognitive: ici, une courte séance d’exercice, d’intensité modérée, permet d’obtenir un meilleur traitement cérébral de l’information.

Ici, 18 participants ont pédalé sur des vélos stationnaires tout en portant un cardiofréquencemètre sans fil et un casque EEG (électroencéphalogramme). Les chercheurs ont donc pu suivre par neuro-imagerie comment de brèves séances d’exercice physique pouvaient impacter la performance cognitive et l’activité neuronale sous-jacente : Sur la bicyclette, les participants ont été invités à effectuer une tâche d’orientation à partir de stimuli représentant différentes orientations spatiales. Les tâches ont été effectuées au repos et pendant des séances d’exercice d’intensité faible à modérée.

L’exercice, même de faible intensité stimule l’activation dans le cortex visuel : l’équipe confirme en effet que l’exercice, même de faible intensité stimule l’activation dans le cortex visuel, la partie du cortex cérébral qui joue un rôle important dans le traitement de l’information visuelle : l’activation accrue ou l’excitation des neurones modifie la façon dont l’information est représentée, et l’analyse des données devient beaucoup plus sélective, expliquent les auteurs.

La réponse est améliorée lors de l’exercice de faible intensité par rapport au repos et à l’exercice d’intensité élevée. Les neurones s’avèrent en effet plus sensibles aux stimuli pendant l’exercice de faible intensité vs aux autres conditions. Les chercheurs suggèrent que cette performance cognitive ici visuo-spatiale serait liée à des neurotransmetteurs spécifiques qui augmentent l’excitabilité corticale globale. Plus largement, les chercheurs rappellent l’importance de l’exercice : une brève séance d’exercice permet d’obtenir un meilleur traitement cérébral de l’information.

Source: Journal of Cognitive Neuroscience Nov, 2016 doi:10.1162/jocn_a_01082 Acute Exercise Modulates Feature-selective Responses in Human Cortex

 

Auteur : Philippe Lepape consultant

Depuis 35 ans dans le domaine de la communication B to B, consultant freelance accompagnement pour le marketing opérationnel et la conquête commerciale. www.philippelepape.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s